À Los Angeles, à Versailles et en Islande, trois écoles du crime

À Los Angeles, à Versailles et en Islande, trois écoles du crime

Michael Connelly, Olivier Barde-Cabuçon et Ragnar Jónasson publient des récits rondement menés, emblématiques des trois champs dominant le roman noir contemporain : le savoir-faire américain, le polar historique et l'inépuisable creuset nordique.

Le polar est l'un des rares espaces littéraires où le talent romanesque rencontre parfois le très grand public. En témoignent l'Américain Michael Connelly (60 millions de romans vendus), spécialiste du polar judiciaire et procédural, le Français Olivier Barde-Cabuçon (qui en est au sixième épisode de sa série policière versaillaise), ou l'Islandais Ragnar Jónasson (sorte d'Agatha Christie on ice et coqueluche du lectorat britannique). Si tous trois partagent les qualités minimales pour donner dans le genre (sens du récit, du suspense, des personnages), ils ont chacun leurs talents spécifiques, propres à s'attirer la fidélité amoureuse de leurs lecteurs. Précision, connaissance de ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous