À quel saint se vouer ?

À quel saint se vouer ?

La confession de ses crimes par l'hérétique abbé Boullan dans son « Cahier rose » au XIXe siècle a inspiré à Philippe Vasset La Légende, une fiction subversive contemporaine sur la sainteté.

En terre catholique, toutes les légendes ne sont pas dorées, et nombre d'histoires se révèlent fort peu saintes. En fait de pureté, certaines accusent des rousseurs suspectes, d'autres avouent d'inquiétantes zones d'ombre ; quelques figures - du luciférien abbé Guibourg, célébrant les messes noires de l'affaire des poisons, à l'infanticide curé d'Uruffe - se nimbent même d'une aura quasi infernale. Membre éminent de ce sulfureux conclave, icône avec Crowley ou Manson des milieux dark magic, le redoutable abbé Joseph-Antoine Boullan (1824-1893) est au coeur de cette Légende que nous conte Philippe Vasset, un des forts coups de gong de cette rentrée romanesque. Boullan, à ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous