Paul Valéry, écrivain malgré lui

C’est donc en pleine rentrée littéraire que nous publions un hors-série consacré à Paul Valéry, et cela nous ravit. Que de malentendus à son égard ! Poète néoclassique, pur esprit délivré de la chair, théoricien dépassé ou pâle disciple de Mallarmé… Les préjugés sont nombreux – et nous avons essayé, à l’intérieur de ce numéro, de les dissoudre simplement.

Celui qui disait travailler « pour quelqu’un qui viendra après » paya chèrement sa place de « poète officiel de la IIIe République ». Pourtant, qui plus que lui s’est moqué de tout cela ? Plus que Narcisse ou que Faust, c’est sans doute la figure de Robinson pensif qui va le mieux à Valéry. Un solitaire, qui construit autour de lui sa propre île. A travers l’assemblage d’analyses des Cahiers, de la figure de Narcisse ou de l’alter-ego Teste, de lettres et dessins inédits ou d’appréciations par ses pairs, le Magazine Littéraire s’essaye à l’impossible portait de ce poète cérébral et sensuel, académicien et anarchiste, mondain et en retrait…

Un hors-série coordonné par Laurent Nunez avec les contributions de Michel Jarrety, William Marw, Benoît Peeters, Pauline Galli, Hean-François Louette…