Amours plurielles et singulières

Amours plurielles et singulières

Par le le jeu des rimes et de la métrique, plusieurs poèmes du célèbre couple ont chanté quasi explicitement les passions entre hommes.

Longtemps après la brutale séparation de Rimbaud et Verlaine, ce dernier publie en revue, puis en recueil (Parallèlement, 1889), sous le titre « Ces passions », un poème où pour la première fois il chante quasi explicitement les amours entre hommes. Dès les deux premières strophes, ces amours sont suggérées par des jeux linguistiques et rythmiques qui valent le coup d'oeil. Premier quatrain :

Ces passions qu'eux seuls nomment encore amours

Sont des amours aussi, tendres et furieuses,

Avec des particularités curieuses

Que n'ont pas les amours certes de tous les jours.

Dès la première rime se pointe un de ces rares mots qu'on pourrait dire transge ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous