Critique

Critique. Une femme marche seule sur les chemins de randonnées où «une lumière noire éclabousse les feuilles». Ses journées sont rythmées par la recherche d’un sentier à suivre, d’un café pour se réchauffer, d’un abri pour la nuit où elle jettera sa couverture de survie.

Critique. Si, tombant dans une librairie sur Ma mère et moi de Brahim Metiba, vous passez votre chemin sous prétexte que, pensez-vous, après Marcel Proust, Fernando Pessoa quand il se fait Bernardo Soares, Georges Bataille ou même Hervé Bazin, quiconque cherche à écrire sur les liens entre une mère et un fils s’expose, dans le meilleur des cas, au ridicule, vous avez tout à fait tort.

L'écrivain fut pilote de chasse durant la guerre de Corée : une expérience fondatrice qu'il raconta dans son tout premier livre, paru en 1956 et seulement traduit aujourd'hui.

Fred Vargas

Fred Vargas a changé d'éditeur mais pas de braquet : dans son nouveau roman, elle parvient à entrelacer les plus sombres heures de la Révolution et une funeste équipée contemporaine en Islande.

La lecture du Dernier journal d’Henry Bauchau est très émouvante. Elle permet d’entendre résonner à nouveau sa voix éteinte le 21 septembre 2012. Car c’est «à la voix» qu’il écrit lorsque, à l’âge de 95 ans, sa graphie devient illisible.

Russell Banks

Sans jamais se départir d'une réelle humanité, Banks met en pièces le rêve américain. Tantôt mordant, tantôt compatissant, son dernier recueil de nouvelles est à l'image des chiens qui le traversent.

En décembre 1943, lorsque Lucien Febvre déclame la leçon inaugurale de son nouveau cours sur Michelet, l'auteur de La Sorcière et de l'Histoire de la Révolution française est devenu un classique, mais un classique dépassé, auquel on accorde des qualités de style inversement proportionnelles à la rigueur de la méthode scientifique. Pourquoi déterrer Michelet ?

Critique. Imaginez une écrivaine qui, loin de cajoler les journalistes comme le font généralement les débutants ambitieux, s’offrait le luxe d’afficher en ouverture de son site personnel cette phrase : «Si vous êtes un journaliste ayant l'intention de piller ce que vous trouverez ici, nous ne pouvons pas vous en empêcher - cela sera simplement une tache indélébile sur ce qu'il vous reste d'âme.» Par Alexis Liebaert

L'auteur de La Vie sexuelle de Catherine M. exhume le troublant « petit théâtre » de sa famille.

Trop souvent réduit à son fameux récit d'initiation érotique, D. H. Lawrence a signé des portraits de femmes autrement plus complexes, ainsi qu'en atteste ce recueil de nouvelles.