L'inceste dans le texte

L'inceste dans le texte

Mots pour maux

En cette rentrée, quatre livres affrontent l'indicible. Parmi eux, le terrible Jours d'inceste, un récit anonyme présenté comme un document authentique.

« Mon père est mon secret. Mon secret, c'est qu'il me violait. Mais le secret sous le secret, c'est que parfois j'aimais ça. » Difficile de savoir avec certitude qui a écrit Jours d'inceste, un texte américain d'une obscénité incroyable, tout juste paru aux États-Unis chez Farrar, Straus and Giroux, et dont les éditions Payot ont acquis les droits pour la France. Mais une chose est, de notre point de vue, certaine. Il s'agit d'un auteur cultivé, qui a lu un certain nombre d'ouvrages de psychanalyse, qui, au vu de la façon dont il maîtrise l'art de l'écriture au scalpel, n'en est certainement pas à son premier texte publié et connaît sur le bout des doigts Des arbres à abattre ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous