Anna Hope, La salle de bal

Anna Hope, La salle de bal

Amour en cage

En hommage à un aïeul interné, le récit d'une passion dans un hôpital psychiatrique vers 1918, où le seul aliéné de l'histoire est un médecin eugéniste.

Le saviez-vous ? De 1911 à 1918, le président de la Société eugénique – principale association pour la promotion de la doctrine – ne fut autre que Leonard Darwin, le « fils de ». Si ce bon Charles affirmait que talent et génie étaient, chez l'homme, probablement héréditaires, il n'en faisait pas moins primer, au-dessus des lois scientifiques, une certaine conception de la fraternité humaine : « Nous ne saurions restreindre notre sympathie, en admettant même que l'inflexible raison nous en fît une loi, sans porter préjudice à la plus noble partie de notre nature », clamait-il en 1871 dans La Filiation de l'homme et la Sélection liée au sexe. D'autres n'avaient pas les mêmes réserv ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous