Anne Weber, Kirio

Anne Weber, Kirio

Sens dessus dessous

Est-ce un pitre, un simple d'esprit, un demi-dieu ? Hurluberlu marchant sur les mains, l'analphabète paraît capable de tout. Une mystérieuse voix raconte les aventures de l'être insaisissable, quitte à bouleverser les règles du roman et de la grammaire.

Mon premier vole un oeuf. Mon deuxième ne pleure pas. Mon troisième est une voyelle bleue. Mon tout donne son nom au dernier livre d'Anne Weber. En matière de devinettes et d'identités troubles, la romancière n'a pas encore dit son dernier (jeu de) mot. Et l'enquête qui, dans Vaterland, menait par tâtonnements à la figure de son arrière-grand-père concerne cette fois non seulement le héros mais aussi la voix narrative : celle, celui ou cela qui dit je.

Mais commençons par Kirio. Qui est-il, cet énergumène dont le moyen de locomotion préféré consiste à marcher sur les mains ? Est-il un pitre, un simple d'esprit ou un demi-dieu ? Un provocateur ou une miraculeuse anomalie ? ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous