Jean Luc Cattacin, Îles flottantes

Jean Luc Cattacin, Îles flottantes

Possibilités d'une île

Un lycéen passe des vacances en famille, sur une île. L'été pourrait suivre son cours indolent mais devient une bulle enchantée et sensuelle, avec l'arrivée de Ficelle, le pote fumeur de joints, et la découverte d'une tablette couverte de signes énigmatiques.

La grande marée littéraire d'août dépose parfois quelques discrets coquillages. Parmi eux, le petit livre de Jean Luc Cattacin compte au nombre des plus curieux, des mieux polis et des plus miroitants. Un jour d'orage et de brocante, sur l'île où il passe tous ses étés depuis l'enfance, un lycéen achète une étrange tablette en bois gravée, sur laquelle s'étirent les signes chimériques du rongo-rongo, l'indéchiffrable langue de l'île de Pâques. Un ailleurs s'ouvre. Un jeune homme s'éveille. L'été peut commencer.

En apparence, rien ne devait en troubler la tranquille routine : la famille des « Parasols rouges » occupait fidèlement sa place sous les dunes, Madame Verte, la voisine, dé ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous