Le lion, les cochons et la marmotte

Le lion, les cochons et la marmotte

De nouveau brûlante, la question de l'animalité occupe trois fictions de cette rentrée, explorant d'autres pistes que la fable métaphorique.

Enfin les bêtes reviennent rôder autour de nous. Nos yeux se rouvrent sur elles, nos compagnes d'incarnation. Si nous continuons à massacrer comme jamais les animaux, qu'ils soient sauvages ou d'élevage, ce carnage, intenable à très moyen terme, ne peut plus comme autrefois être écarté d'un revers de main.

En cette rentrée française, trois livres se choisissent des protagonistes animaux. L'opération est loin d'être aisée et s'expose à deux écueils. Soit reconduire l'anthropomorphisme à papa, transformer les bêtes en métaphores sur pattes. Soit, excès inverse, chercher à se glisser dans leur peau, ce qui risque de virer à la mascarade fusionnelle. Ces trois livres-là cherchent des f ...

Réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous