Rutger Bregman, Utopies réalistes

Rutger Bregman, Utopies réalistes

Le jeune premier de l'utopie light

Revenu universel, semaine de 15 heures, ouverture des frontières...Dans un best-seller international, l'essayiste néerlandais rassemble des propositions selon lui « réalistes » pour lutter contre la pauvreté et réduire les inégalités. L'ensemble est informé, plutôt rondement mené, mais se cantonne au voeu pieux consensuel d'un capitalisme « moral », sans se demander si ce n'est pas un oxymore.

Sur YouTube, on peut voir la vidéo de l'un de ses one man shows politico-sociaux. Une allure de gendre idéal d'aujourd'hui - peau bien blanche, cheveux blonds mi-longs naturels et barbe naissante -, il arpente une vaste scène circulaire repeinte en rouge et, muni d'un micro portatif sans fil, débite en marchant ses analyses et propositions « contestataires ». Son discours est vif, son anglais parfait, quoiqu'un tantinet zézayant ; et il lance des formules chocs qu'il ponctue par des projections sur un imposant écran arrière de citations et de graphiques au design up to date. Rutger Bregman serait-il le nouveau grand intellectuel européen que prétend la rumeur, voire, si ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous