Alain Mabanckou CROQUÉ PAR... Séverin Millet

Alain Mabanckou CROQUÉ PAR... Séverin Millet

Premier écrivain à occuper la chaire annuelle de « création artistique », Alain Mabanckou a créé l'événement lors de sa leçon inaugurale au Collège de France* le 16 mars : près de 800 personnes se sont rendues dans l'enceinte de l'institution fondée au XVIe siècle au coeur de Paris, non loin de la Sorbonne.

Il y avait tant de monde que nombreux sont restés à la porte. Antoine Compagnon, qui l'a intronisé, accueillait ainsi le quinquagénaire franco-congolais : « Je savais que vous étiez un orateur éloquent [...]. Je savais que vous feriez ici un tabac, mais j'avoue que je ne m'attendais pas au retentissement provoqué depuis quelques jours. »

Arrivé du Congo-Brazzaville en 1989 pour suivre des études de droits, Alain Mabanckou a un parcours exceptionnel. Prix Renaudot en 2006, il enseigne aujourd'hui la littérature française à l'université de Los Angeles. Quatrième Africain à occuper une chaire annuelle au Collège de France, il a déclaré sur France 3 : « L'Afrique entre dans cette enceinte pour mettre la littérature africaine dans le grand concert des grandes littératures, c'est ça qui me fait le plus plaisir : continuer le rôle de relayeur. Je n'entre pas tout seul au Collège de France, j'entre avec la voix de Senghor, avec la voix de Césaire, et celle de Sony Labou Tansi... »

ILLUSTRATION SÉVERIN MILLET POUR LE MAGAZINE LITTÉRAIRE

* Les cours sont accessibles à tous. L'ensemble de cet enseignement est disponible en français et en anglais sur le site du Collège de France : www.college-de-france.fr/