Asli Erdogan vue par... Hervé Pinel

Asli Erdogan vue par... Hervé Pinel

Asli Erdogan est prise dans la tourmente de la répression turque. L'écrivaine, née en 1967, ancienne chercheuse en physique nucléaire, est incarcérée depuis le 16 août 2016, un mois après le coup d'État manqué.

On lui reproche notamment sa collaboration au journal Özgür Gündem et son soutien aux Kurdes. Elle risque la prison à vie. Les éditions Actes Sud publient le 4 janvier vingt-sept de ses textes parus ces dix dernières années dans le quotidien, désormais interdit. Page après page, elle dresse un portrait saisissant de la Turquie d'aujourd'hui. Elle explique : « Sobrement, personnellement, simplement : je ne veux pas être complice. Je ne veux pas être complice de ces rafales de balles qui s'abattent sur des femmes, des enfants et des vieillards essayant de s'extirper des décombres, cramponnés à un drapeau blanc. Je ne veux pas être complice de cette mâchoire entièrement brûlée qui appartient à un enfant de 12 ans retrouvé dans une cave. Ni de ce sac à gravats qu'on dépose en disant "Voici ton père", qu'on dépose en disant "Voici ton enfant", environ cinq kilos d'os et de chair... »

Illustration : Asli Erdogan par Hervé Pinel pour Le Magazine Littéraire

LE SILENCE MÊME N'EST PLUS À TOI, CHRONIQUES, Asli Erdogan, traduit du turc par Julien Lapeyre de Cabanes, éd. Actes Sud, 128 p., 15 E.