Bret Easton Ellis croqué par... Philippe de Kemmeter

Bret Easton Ellis croqué par... Philippe de Kemmeter

L'Américain Bret Easton Ellis porte de nouveau son univers à l'écran.

Après avoir vu ses livres convertis en images et avoir signé le scénario original du long métrage crépusculaire The Canyons, l'auteur d'American Psycho réalise lui-même une série exclusivement diffusée sur le web :The Deleted (« Les Effacés »). Format moderne - les épisodes durent 12 minutes, comme il sied sur Internet - et thèmes classiquement ellisiens : des adolescents jeunes, beaux et pansexuels (comme dans Moins que zéro, Les Lois de l'attraction) choisissent de disparaître (comme dans Lunar Park) et s'accrochent à leurs portables (comme dans Suite(s) impériale(s)) ; de beaux tueurs y assassinent salement (comme dans American Psycho). Cela dans un Los Angeles dont l'esthétique glacée et luxueuse cache une terrifiante absence d'âme (comme dans tous les romans d'Ellis). Est-ce l'auteur qui bégaie ? Plutôt l'époque ! Le matérialisme désincarné qu'il décrivait dès 1984 paraît toujours d'actualité. Et plus encore à l'heure où une créature proprement ellisienne devient président des États-Unis (comme dans Glamorama).