Ernest Hemingway CROQUÉ PAR... Hervé Pinel

Ernest Hemingway CROQUÉ PAR... Hervé Pinel

Au lendemain des attentats du 13 novembre, plusieurs personnes ont déposé dans la rue des exemplaires de Paris est une fête, d'Ernest Hemingway, en hommage aux victimes. Interrogée par BFM TV, Danielle, une passante, s'est émue de ce geste : « C'est très important de voir le livre de Hemingway, parce que nous sommes une civilisation très ancienne, et nous porterons au plus haut nos valeurs, et nous fraterniserons avec les 5 millions de musulmans qui exercent leur religion librement et gentiment, et nous nous battrons contre les 10 000 barbares qui tuent, soi-disant, au nom d'Allah. »

Danielle ne s'attendait pas à ce que ses propos donnent un regain de notoriété à ce livre d'Ernest Hemingway. Son témoignage, relayé sur les réseaux sociaux, allait contribuer à placer Paris est une fête en tête des ventes. Cette oeuvre autobiographique et posthume (parue en 1964) loue la capitale française, où l'écrivain américain vécut dans sa jeunesse des années de bohème : « Paris valait toujours la peine, et vous receviez toujours quelque chose en retour de ce que vous donniez. Mais tel était le Paris de notre jeunesse, au temps où nous étions très pauvres et très heureux. »

Paris est une fête, ERNEST HEMINGWAY, traduit de l'anglais (États-Unis) par Marc Saporta, éd. Folio, 352 p., 8 euros.

Illustration : Ernest Hemingway ©ILLUSTRATION HERVÉ PINEL POUR LE MAGAZINE LITTÉRAIRE