Svetlana Alexievitch, prix Nobel de l'écoute

Svetlana Alexievitch, prix Nobel de l'écoute

La Biélorusse Svetlana Alexievitch est la quatorzième femme à recevoir le prix Nobel depuis 1901. Cette journaliste, née en 1948 d'un père directeur d'école et d'une mère institutrice, a été marquée par les récits des paysans qu'elle entendait alors qu'elle était enfant.

Ils parlaient de la guerre, et ce que ces gens du peuple racontaient n'avait rien à voir avec la version soviétique officielle. Plus tard, Svetlana Alexievitch a donné la parole dans ses livres aux populations martyrisées de l'ex-Union soviétique. Elle met en scène la douleur, et surtout fait entendre les voix. Celles des femmes soldats rescapées de la Seconde Guerre mondiale, des témoins de la catastrophe de Tchernobyl, des soldats de la première guerre d'Afghanistan. « Je ne cherche pas à produire un document mais à sculpter l'image d'une époque », a confié l'écrivaine, qui recueille avec patience les témoignages et met entre sept et dix ans pour rédiger un livre.

ŒŒuvres (La guerre n'a pas un visage de femme, Derniers témoins, La Supplication), SVETLANA ALEXIEVITCH, éd. Actes Sud, 780 p., 26 euros.

ILLUSTRATION RITA MERCEDES POUR LE MAGAZINE LITTÉRAIRE