Tahar Ben Jelloun croqué par… Rita Mercedes

Tahar Ben Jelloun croqué par… Rita Mercedes

Quel parcours que celui de Tahar Ben Jelloun, né en 1944 à Fès, au Maroc, dans une famille modeste, et devenu l'un des meilleurs représentants de la littérature française, hier prix Goncourt avec La Nuit sacrée (1987), aujourd'hui juré du célèbre prix.

La collection « Quarto » rend hommage à l'écrivain en publiant un recueil rassemblant onze romans, où il déploie des thèmes qui lui sont chers : l'immigration, la condition de la femme, le Maroc. L'occasion pour les lecteurs de (re)découvrir le monde à la fois onirique et réaliste de l'écrivain, où se dressent les portraits de figures malmenées par notre époque : le travailleur immigré dans La Réclusion solitaire (1975), la jeune femme violentée dans La Nuit sacrée (1987), le commerçant tunisien qui s'immole par le feu le 17 décembre 2010, geste de désespoir déclencheur de la révolution de Jasmin en Tunisie, dans Par le feu (2011), reconstitution des derniers jours de l'homme avant son suicide.

 

Lire nos articles sur Tahar Ben Jelloun

ROMANS (HARROUDA, LA RÉCLUSION SOLITAIRE, MOHA LE FOU MOHA LE SAGE, L'ENFANT DE SABLE, LA NUIT SACRÉE, L'HOMME ROMPU, PARTIR, AU PAYS, PAR LE FEU, LE BONHEUR CONJUGAL, LE MARIAGE DE PLAISIR), Tahar Ben Jelloun, éd. Gallimard, « Quarto », 1 312 p., 28,50 E.