DANS LE GRENIER DE LOVECRAFT

DANS LE GRENIER DE LOVECRAFT

Exhumer des archives de la John Hay Library les agendas et les carnets de notes de H. P. Lovecraft et les donner à lire.

Pour se loger cela avait été facile : un petit mot sur le Facebook du département creative writing, une étudiante heureuse de sous-louer son studio pendant l'été, et voilà : du coin cuisine tu vois l'emplacement de la maison natale de Lovecraft, au coin d'Angell Street et de Brook Street à Providence, maintenant une bâtisse sans intérêt (ils avaient dû la revendre après la mort du grand-père Phillips) et, depuis ton écran, par l'autre fenêtre, où maintenant c'est un resto japonais, la maison où il a vécu avec sa mère jusqu'au départ à New York.

Toute la fac est sur la colline, au-dessus du vieux centre-ville, de l'autre côté de la rivière. La ville s'y est construite par é ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous