Des fleurs bleues chez les Peaux-Rouges

Des fleurs bleues chez les Peaux-Rouges

L'auteur américain a tressé fiction et histoire, récriminations et romance, pour donner une suite à Mille femmes blanches, son best-seller sur les guerres indiennes. Un militantisme appuyé et sombre.

Les romans de Jim Fergus ont ceci en commun qu'ils sont tous les récits d'une cohabitation : femmes blanches chez les Cheyennes dans Mille femmes blanches et sa suite, La Vengeance des mères ; jeune Apache capturée puis exposée par un trappeur blanc dans La Fille sauvage ; couple et famille franco-américains dans Chrysis et Marie-Blanche. Par-delà ces exemples, il ne faut pas oublier le plus important des concubinages : celui de la fiction et de l'histoire. D'ailleurs, on pourrait même dire que Jim Fergus ne raconte pas des histoires mais fantasme l'histoire. Si tous ses romans sont solidement arrimés à des faits avérés et à des personnages aya ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous