Homère, les défis de la finitude

Homère, les défis de la finitude

Face au défi que la mort impose à tous les humains, les Anciens avaient élaboré trois stratégies, qu'on voit déjà merveilleusement exposées dans L'Iliade et L'Odyssée. La première, accessible à tous, résidait tout simplement dans la procréation : en ayant des enfants et, comme on dit si bien, une « descendance », on s'inscrit dans le cycle éternel de la nature, dans l'univers des choses qui ne sauraient mourir. À preuve le fait que notre progéniture, souvent, nous ressemble au physique, parfois même au moral. Nos enfants emportent ainsi à travers le temps quelque chose de nous. L'ennui, bien sûr, c'est que cette voie d'accès à la durée ne vaut guère que pour l'espèce ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous