Giono, DIEU, MAÎTRE ET BRIGAND

Giono, DIEU, MAÎTRE ET BRIGAND

Dans une autre vie, quand j'habitais le pays de Giono, un de ses anciens amis de Manosque m'avait raconté qu'un jour, alors qu'il se soleillait avec le grand écrivain à la terrasse du Glacier, son café disparu, un touriste leur avait demandé le chemin de l'église Notre-Dame-de-Romigier. Giono lui avait indiqué la direction inverse, avec une profusion de détails à propos des fontaines et des belles choses qu'il trouverait sur sa route. Après que le touriste se fut éloigné, mon ami s'était étonné : « Enfin, Jean, pourquoi l'as-tu envoyé dans le sens contraire, si loin de l'église ? - Parce que ça lui fera du bien de voir du pays ! » Tel était Giono : cosmique, pittoresque, farceur aussi. C' ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous