Immersion japonaise

Immersion japonaise

Dans le Japon de l'an mil, méticuleusement reconstitué, l'écrivain imagine le périple d'une jeune veuve prête à tout pour faire vivre la mémoire de son mari. Entre rivalités politiques et rituels délicats, un roman d'aventures poétique et sensuel.

Ce Bureau des jardins et des étangs, Didier Decoin confie qu'il lui a coûté beaucoup d'efforts et qu'il y a travaillé durant douze ans, même si ce ne fut pas de façon continue. Une fois le roman lu, on veut bien le croire. Rarement, de nos jours, un écrivain aura poussé aussi loin non point seulement la documentation - étape normale pour toute reconstitution historique -, héritier en cela des maîtres du XIXe siècle, Flaubert, par exemple, ou les impressionnistes, mais réellement l'imprégnation. Sous sa plume et sous nos yeux, le Japon médiéval vit et s'anime.

On s'y croit, vers l'an mil, dans ce pays déchiré entre de puissants clans antagonistes - dont les Fujiwara, qui fi ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous