Kazuo Ishiguro, Quand nous étions orphelins

Kazuo Ishiguro, Quand nous étions orphelins

La quête des origines

Il y a chez Kazuo Ishiguro un étrange mélange de ces affinités qui participent tout ensemble à la littérature anglaise et à la littérature japonaise. Lafcadio Hearn, qui avait choisi de quitter à jamais son pays d'origine pour le Japon, en était déjà un parfait exemple : amoureux des contes fantastiques, des fantômes, des récits à vous geler le sang. Ishiguro accomplit le trajet contraire : il quitte à jamais son Nagasaki natal vers l'âge de 5 ans pour vivre en Angleterre où il crée dans Les Vestiges du jour le célèbre majordome plus anglais que nature qu'incarna si magistralement Anthony Hopkins au cinéma (1).

Mais comme si les thèmes du romancier restaie ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous