LA MODE HABILLÉE POUR L'HIVER

LA MODE HABILLÉE POUR L'HIVER

Le journaliste et documentariste Loïc Prigent taille un costard à la mode avec ses tweets hilarants. En quelques phrases glanées ici et là, prononcées par les mannequins et les grands couturiers, il restitue un univers où la notion du réel semble perdue. On est cruellement drôle (« C'est le Coca Zéro de la création »), opportuniste (« J'aime trop le champagne quand c'est gratuit »), prétentieux (« J'habite le Haut Marais »), ridicule (« Elle m'a tout rien raconté »), lucide (« Elle m'adore. Je pense qu'elle doit me confondre avec quelqu'un d'important ») et on est très, très méchant (« Elle tourne en boucle, elle est monoragot »). On parle cru et dur dans ces « brèves de comptoir » du défilé qui disent des horreurs en toute innocence. « La mode, c'est plus étrange que la fiction. »

À LIRE

« J'adore la mode mais c'est tout ce que je déteste », LOÏC PRIGENT, éd. Grasset, 270 p., 18 E.