L'ADIEU À LA JEUNESSE DE MALRAUX

L'ADIEU À LA JEUNESSE DE MALRAUX

Le 23 février 1934, trois aventuriers partent en expédition au Yémen, à la recherche de la mythique reine de Saba. Il s'agit de l'aviateur Édouard Corniglion-Molinier, de Malliard, mécanicien dont on ignore le prénom, et de l'écrivain André Malraux, qui concrétise là « un rêve d'enfance ». Fasciné par « les grandes civilisations disparues, surtout orientales », il narre, avec le capitaine Corniglion-Molinier, leur périple aérien dans un reportage à deux voix qui sera publié par L'Intransigeant. L'aviateur s'y exprime dans un style « simple et direct », Malraux avec grandiloquence. « On se croirait dans Courrier sud, de son ami Saint-Exupéry », affirme Jean-Claude Perrier ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous