Le piéton de Londres

Le piéton de Londres

À Londres, Rimbaud découvre de nouvelles formes de modernité et se passionne pour la langue anglaise. Ses séjours coïncident avec l'apogée de son aventure poétique.

Entre 1872 et 1874, c'est-à-dire au plus fort de son activité créatrice, Rimbaud effectue à Londres quatre séjours de plusieurs mois. Quelles que soient les difficultés de leur datation, la composition d'Une saison en enfer et des Illuminations, où il passe définitivement à la prose, se trouve insérée dans ces trois années décisives. Dans les textes eux-mêmes apparaissent des réminiscences de la mégalopole. Au cours de cet énorme XIXe siècle, pour un esprit « pressé de trouver le lieu et la formule », la confrontation avec Londres était inévitable. À chaque séjour, Rimbaud se trouve accompagné soit d'un ami, Verlaine ou Germain Nouveau, soit plus tard de sa famille : sa ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous