Les ailes brisées de son premier film

Les ailes brisées de son premier film

Sorti au début de l'été 1968, presque introuvable aujourd'hui, Les oiseaux vont mourir au Pérou pâtit d'une mauvaise réputation, injustement méritée. C'est pourtant une oeuvre poétique et audacieuse, servie par des acteurs exceptionnels.

Le premier film de Romain Gary, Les oiseaux vont mourir au Pérou, tourné à l'automne 1967, sorti dans les salles en France au tout début de l'été 1968, n'est plus guère projeté : une ou deux fois en trente ans, en France comme à New York. Il n'a jamais été montré à la télévision française ni distribué en vidéo.

Laissé invisible, le film n'existe plus aujourd'hui que par sa réputation. Hélas ! jusque dans les ouvrages spécialisés, qu'ils soient consacrés à Romain Gary ou à Jean Seberg, c'est un éclairage bien négatif que ne cessent de jeter sur Les oiseaux la plupart des commentaires : sujet scabreux, film raté, échec critique et commercial, Jean Seberg aurait eu h ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous