LES MÉANDRES D'UNE AMITIÉ

LES MÉANDRES D'UNE AMITIÉ

Cézanne accepte mal l'image que lui renvoie le Claude Lantier de Zola dans L'Œuvre. Désaccords sur fond de susceptibilité.

Cézanne et moi, le titre du film de Danièle Thompson est réducteur car il ne s'agit pas uniquement du point de vue d'Émile Zola. À parts égales, nous voyons les deux amis, par flash-back, dès le départ de leur amitié, sans aller jusqu'à leur mort. Pour tous les gens qui aiment l'esprit, les deux créateurs sont immortels. Pendant presque deux heures nous sommes les témoins de l'amitié passionnelle qui a uni les adolescents, douces victimes d'un coup de foudre amical sous le ciel d'Aix-en-Provence.

Plus fraternels qu'amicaux

Orphelin de père italien très tôt, Zola est dans le rôle du pauvre qui doit se faire une situation financière ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous