L'esprit de résistance. Les « non ! » de Costa-Gavras

L'esprit de résistance. Les « non ! » de Costa-Gavras

Grèce des colonels, Tchécoslovaquie stalinienne, dictatures latino-américaines... À travers l'histoire du second XXe siècle, le cinéaste s'est attaché à maints personnages résistant à des régimes autoritaires.

Comment résiste-t-on face à tout ce qui nous assaille dans la vie quotidienne ? Il faut commencer par le début et se demander comment on résiste déjà à soi-même, à ses envies, aux appels. Dès mes débuts, j'y ai été confronté. Je voulais faire un certain type de cinéma. Après le succès tant public que critique de Compartiment tueurs, on m'a proposé de signer avec une grosse compagnie américaine, de m'installer dans une villa à Los Angeles, de signer un contrat pour mes cinq prochains films, d'être bien payé, de travailler avec cinq scénaristes et de faire mon prochain film avec le meilleur des cinq. Mais ça ne m'intéressait pas. C'était très tentant. Mais je voula ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous