L'esprit de résistance. Répliquer à l'islamisme

L'esprit de résistance. Répliquer à l'islamisme

Face au djihadisme, l'empire du déni demeure en Occident : nous ne voulons pas comprendre qu'un ennemi nous a déclaré une guerre et qu'il faudrait définir ce qui doit être défendu - sans quoi nous laissons le champ aux extrêmes.

Une guerre se gagne d'abord dans les esprits. Or, face à la menace djihadiste qui ensanglante l'Europe, l'esprit n'y est toujours pas. Nous assistons même, en ce début de siècle, à un phénomène bien étrange. Les Français se savent en guerre depuis « Charlie », mais ils ne veulent pas le savoir : ils veulent avoir la paix ! C'est le principe du déni, le fameux « Je sais bien, mais quand même ». Nos catégories mentales sont certes bousculées par le fléau planétaire qui nous tombe dessus au nom d'Allah, de surcroît doté d'un outil de recrutement et de propagande jusque-là inconnu dans l'histoire de l'humanité. Or on peine en général à voir ce qu'on peine à concevoir. Mais il y a autre chose ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous