Musée des lettres et manuscrits : la chute

Musée des lettres et manuscrits : la chute

Sa société Aristophil faisait la pluie et le beau temps sur le marché des vieux papiers : Gérard Lhéritier est aujourd'hui dans le collimateur de la répression des fraudes. Le musée des Lettres et Manuscrits, sa vitrine, ne devrait pas y survivre.

A-t-elle eu du flair ? En 2013, Florence Noiville, journaliste au Monde, devait animer une émission quotidienne d'été sur France Culture, « La Boîte à lettres ». L'idée ? Puiser dans le stock du musée des Lettres et Manuscrits pour raconter et faire revivre des correspondances célèbres. Au dernier moment, la journaliste se retire du projet. La réputation de Gérard Lhéritier, directeur du musée, la dissuade de s'embarquer. Ce faisant, elle renonce à une confortable rémunération. Ces scrupules resteront isolées : l'émission a été créée, sur la chaîne prévue, mais animée par Cécile Guilbert.

C'était le temps de la splendeur. À coups de partenariats et de collaborations très b ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous