Disparition de Roger Grenier

Disparition de Roger Grenier

L’écrivain et résistant Roger Grenier est mort ce mercredi 8 novembre.

Conseiller littéraire chez Gallimard depuis 50 ans, Roger Grenier s’est éteint à l’âge de 98 ans. Homme de lettres et de radio, il laisse derrière lui une œuvre riche de nombreux recueils de nouvelles (Quelqu’un de ce temps-là, éd. Gallimard, 1997 ; Une nouvelle pour vous, éd. Gallimard, 2003), de romans et essais (Le Palais des livres, éd. Gallimard, 2011), témoins de son apport à la vie littéraire du XXe siècle.

Résistant pendant la guerre, il rejoint, après la Libération, la rédaction de Combat,  alors dirigée par Albert Camus. Attiré par la radio, en plein essor, il multiplie les entretiens.  Artaud, Beckett, Faulkner, Gide se succèdent auprès du journaliste qui tire de ces rencontres un essai, Fidèle au poste (éd. Gallimard, 2003).

Il fut à la fois éditeur et, bien souvent, l’ami des auteurs qu’il signait, dont Romain Gary, dont il nous avait livré ses souvenirs dans un entretien au Magazine Littéraire (n° 577). Ses Instantanés (éd. Gallimard, 2007), récompensés par le Prix des éditeurs, retracent « vingt-cinq portraits saisis à même la vie, chargés d'émotion et de malice » (critique de Serge Sanchez pour Le Magazine Littéraire n° 472).

Alice Chomy

Photo : Roger Grenier © Ulf Andersen/Aurimages/via AFP