Pour lui sonne le glas

Pour lui sonne le glas

Un homme face au monde sauvage, et un choc métaphysique à la source de ce grand roman western.

Pour les lecteurs anglophones, Butcher's Crossing de John Williams appartient incontestablement à la catégorie roman d'aventures. Au point que la revue Granta (la bible de l'amateur de littérature anglo-saxonne) le classait en 2013 quatrième dans sa liste des dix meilleurs Western novels de tous les temps. Il y côtoyait Cormac McCarthy ou encore Thomas Berger, auteur de Little Big Man.

Du western, le deuxième roman de John Williams, disparu en 1994 à l'âge de 72 ans, présente, il est vrai, toutes les caractéristiques. Et pourtant, impossible de ne pas juger le choix de cette case, fût-elle littéraire, un peu réducteur. D'abord parce qu'avec S ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous