Précocement vert

Précocement vert

Serait-il le premier écrivain écologiste ? L'ancien résistant voit dans la préservation de la nature un gage de dignité humaine. Il est particulièrement sensible à la condition animale, qui occupe deux romans : Les Racines du ciel et Gros-Câlin.

En procédant au tri dans les multiples visages de Romain Gary, la postérité semble avoir relégué à l'arrière-plan celui de « premier écologiste de France » autoproclamé, car « premier auteur à avoir écrit un livre sur la défense de l'environnement ». Les Verts, eux, s'en souviennent : leur candidat à l'élection présidentielle, Yannick Jadot, cite Les Racines du ciel dans son vade-mecum.

En fait, Romain Gary a écrit deux romans à forte portée écologique. Ces Racines du ciel, Goncourt 1956, où la narration tourne autour de Morel, rescapé des camps, qui s'est trouvé une vocation dans la protection des éléphants d'Afrique, alors trucidés pour le plaisir autant que pou ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous