Yannick Haenel couronné par le prix Médicis

Yannick Haenel couronné par le prix Médicis

Le jury du prix Médicis a remis, ce jeudi 9 novembre, ses prix du roman français, du roman étranger et de l’essai.

Finaliste malheureux du Goncourt et du Grand prix du roman, Yannick Haenel remporte finalement le prix Médicis, un des sept grands prix littéraires de l’automne, dans la catégorie roman français. Tiens ferme ta couronne, publié aux éditions Gallimard, raconte l’histoire d’un homme ayant écrit un scénario sur la vie d’Herman Melville refusé par tous les producteurs. Sa rencontre à New-York avec Michaël Cimino, réalisateur de Voyage au bout de l’enfer et de La Porte du Paradis est le point de départ d’une série d’aventures rocambolesques au cours desquelles se croisent Isabelle Huppert, un maître d’hôtel agressif – sosie d’Emmanuel Macron – et un dalmatien nommé Sabbat.

Qualifiant son roman de « noces entre la littérature et le cinéma », l’auteur a dédié son prix à la romancière et actrice Anne Wiazemsky, ancien membre du jury du Médicis décédée en octobre.

Le prix Médicis du roman étranger revient à l’italien Paolo Cognetti pour Les Huit Montagnes (éd. Stock), traduit par Anna Rochedy. Le roman avait été récompensé par le prestigieux prix Strega au printemps dernier.

Enfin, le jury décerne le Médicis de l’essai à Shulem Deen pour Celui qui va vers elle ne revient pas (éd. Globe), traduit de l’anglais par Karine Reignier-Guerre. Forcé d’épouser à 18 ans une femme choisie par sa communauté, l’auteur raconte son histoire et la difficulté qu'il a eu à s'émanciper après avoir été exclu de son cercle pour hérésie.

Alice Chomy

Photo : Yannick Haenel © Jacques Demarthon/AFP Photo