Un centenaire déchaîné

Un centenaire déchaîné

En 1915, le jeune journaliste Maurice Maréchal invente avec le dessinateur Henri-Paul Gassier un journal satirique, qui prendra le contrepied de la presse française soumise en pleine guerre mondiale à la désinformation d'État. Il n'y aura pas de publicité, le journal ne vivra que de ses lecteurs, maniera l'antiphrase, l'humour et la parodie ; ses têtes de Turcs seront la police, l'armée, les curés, les académiciens... Et c'est parti pour cent ans d'une belle aventure de la presse.

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous