UN CONFLIT AU PRISME DU FOOT

UN CONFLIT AU PRISME DU FOOT

Difficile, compliqué, exténuant au quotidien, de se définir et de vivre comme un « Arabe de nationalité israélienne ». La plupart des citoyens juifs de « l'État des Juifs » observent ce genre de « spécimen » avec une permanente suspicion. Quant aux Palestiniens des territoires occupés, ils oscillent dans leur jugement entre « traîtrise » et « collaboration ». D'où la schizophrénie et l'état de malheur permanent des « Arabes israéliens », pris en tenaille entre une double fidélité impossible à assumer. Et voilà que le foot, oui le foot, ce jeu universel transformé depuis peu en hologramme géant du capitalisme le plus débridé, intervient une nouvelle fois dans une tragédie humaine, historiq ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous