Une autre histoire de la littérature

Une autre histoire de la littérature

1er février 2017

Je crois au caractère « contagieux » et bénéfique de la littérature - variante antérieure et plus humaine de ce que l'on appelle aujourd'hui « viral ». Je crois en l'enthousiasme grâce auquel une lecture passionnée contamine d'autres lecteurs possibles et crée une chaîne mystérieuse, et souvent invisible, d'affinités. Je ne crois pas du tout aux diktats de la mode. Nul besoin de se dépêcher de lire ce que tout le monde vous dit de lire ; alors même que vous avez la tentation, lâche mais compréhensible, de dire que vous l'avez lu et que vous avez beaucoup aimé, même si vous ne l'avez ni aimé ni lu.

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous