VERTIGES DU DOUBLE JEU

VERTIGES DU DOUBLE JEU

La femme fatale, le couple adultère, la combine pour éliminer le mari tout en touchant de l'argent, puis le doute et la culpabilité ballonnant la conscience du narrateur : si Assurance sur la mort suit le parcours habituel de nombre de polars, comment se fait-il alors qu'il soit un des fleurons du genre ? Écrit dans la foulée du Facteur sonne toujours deux fois, le deuxième roman de James M. Cain tire sa vertigineuse particularité de sa duplicité : initialement intitulé « Double indemnité », ce polar adapté par Billy Wilder ne cesse de se dédoubler. Le plan de Walter, le narrateur, et de son amante Phyllis pour tuer l'époux de cette dernière se révélera d'ailleurs bi ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous