Vies croisées de la « vierge folle » et de « l'époux infernal »

Vies croisées de la « vierge folle » et de « l'époux infernal »

1869. Mme Rimbaud s'installe quai de la Madeleine, à Charleville-Mézières, en bordure de la Meuse ; Arthur (15 ans) est en seconde. Excellent élève, il rafle tous les prix de fin d'année (version grecque, narration latine, vers latins, histoire et géographie, récitation).

1869. Mars. Fêtes galantes, deuxième recueil de Paul Verlaine (25 ans), rencontre moins de succès que ses Poèmes saturniens (1866), mais Rimbaud l'a lu : « C'est fort bizarre, très drôle ; mais vraiment c'est adorable. Parfois de fortes licences [...] » (à Georges Izambard, 25 août 1870). Reprend Les Vaincus, d'inspiration socialiste, première partie ...

Réservé aux abonnés au site
Abonnez-vous au site pour lire l'intégralité de cet article.
Déja abonné ? Identifiez-vous