À la une

Si (et non Si par... , comme dans la précédente traduction) une nuit d'hiver un voyageur, l'un des plus fameux livres de l'écrivain, témoigne d'un temps pas si lointain où fiction et théorie s'étreignaient encore dans un parfait amour.

Actualités
  • L'Américaine a imposé son art d'orfèvre en seulement trois romans, publiés à dix ans d'intervalle.

  • Jusqu’au 27 septembre, le Centre de la Vieille Charité à Marseille, accueille l’exposition Futurs. Le public pourra notamment découvrir les œuvres de Vassily Kandinsky, Yves Klein, Man Ray et Marcel Duchamp.

  • L’un des succès surprises de cet été: le journal, sur 700 pages, de l’avocat Maurice Garçon durant la Seconde Guerre. Portraits à l’eau forte, doutes, ironies et éclairs de lucidité… Tout le contraire d’un pavé vert-de-gris.

  • D'après nos confrères de Livres Hebdo, Eva, le roman de Simon Liberati à paraître le 19 août, serait assigné au tribunal par Irina Ionesco.

  • Pour la première fois dans l'histoire de la littérature un personnage sait qu'on est en train de l'écrire en même temps qu'il vit ses aventures de fiction. Portrait de Don Quichotte comme lecteur et objet de lectures.

  • Le Hugo Awards, la plus grande récompense américaine qui distingue les auteurs de science-fiction, est infiltré par des groupes réactionnaires. George R. R. Martin, l’auteur de Game of thrones, lance un appel sur son blog: «Votez. L'horloge tourne, et chaque vote va compter. Nous vivons la course à l'Hugo la plus controversée et la plus contestée de l'histoire du prix. »

  • Un recueil rassemble les textes de jeunesse que l'essayiste publia en Roumanie, entre 1932 et 1941. Son inclination fasciste n'y fait aucun doute mais, loin d'être univoque, elle est pétrie de paradoxes.

  • L’écrivain américain E. L. Doctorow, l'auteur de Ragtime, est mort mardi à l’âge de 84 ans, des suites d’un cancer du poumon.

  • La Chute du magicien et Le Mercier pillé par les singes de Pieter Bruegel l’Ancien ont été dérobés à la BNF avec une quarantaine estampes du maître flamand selon Le Canard enchaîné dans son édition du 22 juillet.

  • Pour la première fois, l’œuvre du philosophe Michel Foucault paraîtra en deux volumes dans la Pléiade sous la direction de Frédéric Gros en novembre 2015.

  • Trente romans – français et étrangers – ont été choisis par un jury composé de quatre cents libraires et de quatre cents lecteurs/adhérents Fnac. Alors que les finalistes du prix seront dévoilés le 20 août, le jury a sélectionné pour cette quatorzième édition, huit femmes et vingt-deux hommes parmi lesquels Christine Angot, Delphine de Vigan, Laurent Binet, Claro, Sorj Chalandon ou encore Mathias Énard et Hédi Kaddour.

  • Des grands récits eschatologiques au roman d'anticipation, la fin du monde est une thématique réactivée aujourd'hui par l'enjeu écologique. D'Eugène Huzar à Jules Verne, de Cormac McCarthy à Lars von Trier, découvrez ce que l'humanité projette et fantasme de sa propre fin. Dossier coordonné par Hervé Aubron et Alexandre Gefen

  • La chronique par Maurice Szafran. Nous le savions déjà, mais littérature et cinéma ne sont pas forcément faits pour s'entendre. Il peut y avoir incompatibilité, incompréhension, incommunicabilité. Ainsi s'était-on trop vite réjoui que la star de Hollywood Natalie Portman ait choisi pour sa première mise en scène (présentée au dernier festival de Cannes) d'adapter le roman autobiographique du célèbre écrivain israélien Amos Oz, Une histoire d'amour et de ténèbres. Nous étions d'autant plus sereins qu'israélienne elle-même, Natalie Portman allait nous raconter en images une partie de son histoire, de ses racines, de ce rapport ambigu que tout citoyen israélien entretient avec «son» État. Raté. Film raté. Mise en scène ratée. Narration ratée. Ratage sur toute la ligne et cruauté terrible du ratage sur grand écran.

  • L'éditorial par Pierre Assouline. Il y a des livres que l'on ne sait où ranger. Échappant à la tyrannie des genres, inclassables au propre comme au figuré, ils résistent et demeurent au seuil de notre bibliothèque en attendant qu'une géniale intuition les assigne à un rayon, jusqu'au prochain déménagement. Le philosophe Walter Benjamin a évoqué ses affres de lecteur compulsif dans Je déballe ma bibliothèque, recueil où il médite sur sa pratique de la collection de livres. J'espérais y trouver une solution à mon problème : où ranger Ancien malade des hôpitaux de Paris de Daniel Pennac ?