À la une

Le 3 septembre, La Grande Librairie revient sur France 5 à 20h45 avec un entretien de l’un des plus grands écrivains américains vivants: Jim Harrison.

Actualités
  • Premier prix de la rentrée littéraire, le jury composé de libraires et d’adhérents de la Fnac a choisi La Septième fonction du langage de Laurent Binet (éd. Grasset).

  • Les commentateurs n’ont pas caché leur déception devant la première du talk-show de Laurent Ruquier sur France 2 «On n’est pas couché» qui, pour cette rentrée, a vu son audience augmenter avec 1,3 million de téléspectateurs.

  • Trop de romans pour la rentrée ? Sont-ils tous de qualité ? Le Magazine Littéraire a consacré son numéro aux romans de la rentrée littéraire (disponible ici). À cette occasion, la Radiotélévision Suisse a demandé à Pierre Assouline de dévoiler quelques arcanes de l'édition française. Rencontre dans les locaux du Magazine Littéraire, pour le 19h30 du 28 août.

  • Édition abonnés. Rompu aux polémiques, amateur de paradoxes, l'écrivain britannique semble sans cesse vouloir mettre à l'épreuve les limites du romanesque. Refusé par Gallimard, qui publiait ses textes depuis vingt ans, son dernier roman, La Zone d'intérêt, est une satire qui a pour cadre Auschwitz.
    Par Marc Weitzmann

  • Michel Houellebecq et Christine Angot seront les invités de l’émission «On n’est pas couché», diffusée demain samedi 29 août sur France 2. Par ailleurs, l’arrivée de Yann Moix, qui remplace Aymeric Caron aux côtés de Léa Salamé, est très attendue.

  • Une exposition, intitulée Rester vivant, conçue par l’écrivain se tiendra du 23 juin au 12 septembre 2016 au Palais de Tokyo à Paris.

  • Mario Vargas Llosa a démenti des rumeurs «malveillantes» publiées dans une critique du New York Times Book Review.

  • La Chronique par Maurice Szafran. Cet été, Michel Onfray (dans Le Point) et Alain Badiou (sur les planches du Festival d’Avignon) ont une fois encore saturé l’espace philosophique. Pour le meilleur? Pour le pire? Nous nous prononcerons une fois prochaine…

  • En kiosque. La gloire posthume d’Émile Zola demeure fragile. Il reste dans nos mémoires en raison de son combat pour Alfred Dreyfus. Avec Voltaire, Hugo ou Sartre, il incarne la figure de l’intellectuel engagé. L’auteur de «J’accuse» l’emporte sur celui des «Rougon-Macquart». L’engagement, le combat pour la vérité d’un côté et le génie du conteur, de l’autre, tel est le paradoxe Zola. Dossier coordonné par Alain Pagès

  • Vidéo. L’historien Henri Guillemin raconte comment Zola entre en scène dans l’affaire Dreyfus, et comment - alors que l'écrivain était conspué et menacé - loin de faire de la polémique avec l'affaire Dreyfus, il a mené une opération de stratégie.

  • L'éditorial par Pierre Assouline. 589. Surtout, ne retenez pas ce chiffre. On hésite à l’achever d’un point d’exclamation ou de points de suspension. Dans le premier cas, on oscillerait entre l’admiration et l’exaspération ; dans le second, on inclinerait autant au soulagement qu’à la complicité. Toutes choses trop ambiguës. Le fait est que ce chiffre est de nature à vous dégoûter des livres. C’est le nombre de nouveaux romans français et étrangers qui vont nous tomber dessus entre la mi-août et la fin octobre.

  • Un groupe d’ingénieurs et d’architectes britanniques a lancé une campagne de crowdfunding pour construire la ville de Minas Tirith issue de la trilogie du Seigneur des anneaux. Budget : 2,6 milliards d’euros.

  • La rentrée littéraire commence avec son premier prix. Les cinq finalistes du prix du roman Fnac sont enfin connus. Le lauréat du 14e prix du roman Fnac sera annoncé le 1er septembre.

  • Dans les archives du magazine. Dans cet entretien réalisé en avril 2003, Jacques Derrida met en garde contre le risque de récupération et de «dépolitisation» dans la réception d'Emmanuel Lévinas, avec qui il eut une amitié de pensée et de coeur.