À la une
Gabriel García Márquez

Albert Bensoussan, traducteur de Gabriel García Márquez, rend hommage à l'auteur de Cent ans de solitude.

Actualités
  • Gabriel Garcia Marquez

    « Gabo » s’en est allé et l’Amérique Latine pleure l’un de ses plus grands écrivains.  « Gabo », c’était ainsi que l’on surnommait Gabriel Garcia Marquez, romancier, nouvelliste mais avant tout journaliste ; profession par laquelle, il entreprit de faire de l’écriture son gagne pain. Garcia Marquez naquit en mars 1927 dans un petit village du nom d’Aracataca. Son père était télégraphiste tandis que sa mère appartenait à la bourgeoisie provinciale.

  • Archives. Souvenirs juvéniles d'un marathon de mots et d'alcool avec «Gabo», la littérature faite homme. Par Véronique Ovaldé.

  • Pastorale, François Boucher (1703-1770)

    Le musée Jacquemart-André rend hommage au libertinage bucolique initié par Watteau, devenu genre pictural sous la Régence. Jusqu'au 21 juillet.

  • Invitée des Belles Étrangères, la patrie de García Márquez fait montre d'une intense vitalité romanesque. Face à une quotidienneté délirante, les écrivains, loin d'être accablés, semblent plutôt s'inscrire dans un rapport d'émulation.

  • Gabriel García Márquez

    L'auteur de Cent Ans de solitude est décédé jeudi à l'âge de 87 ans. Le prix Nobel 1982, né à Aracataca en Colombie en 1927, est l'un des plus grands écrivains sud-américains. Découvrez un entretien publié en novembre 1981.

     

  • Ascanio Celestini

    Théâtre. Considéré comme l'héritier, sinon le fils spirituel, du Nobel de littérature Dario Fo, Ascanio Celestini, comme son maître, excelle dans l'art du «théâtre-récit» ou «théâtre de narration», ce qui n'empêche pas ses textes de faire en librairie une carrière plus qu'honorable. 

  • Donna Tartt

    C’est finalement avec son troisième roman que la romancière Donna Tartt a remporté le prix Pulitzer. Cet auteur américain, dont le Magazine Littéraire a déjà salué la talentueuse plume, remporte le prix dans la catégorie fiction.

  • Annie Ernaux

    «Voir pour écrire c'est voir autrement. C'est distinguer des objets, des individus, des mécanismes et leur donner valeur d'existence.» Après Journal du dehors et La Vie extérieure, Annie Ernaux se prête à nouveau à l'exercice de «raconter la vie».

  • Léonie Simaga

    Othello, au centre d'une machination, dans une mise en scène de Léonie Simaga, à la Comédie-Française  du 23 avril au 1er juin.

  • Annie Ernaux

    Dans L'Autre fille, Annie Ernaux écrit une lettre à sa sœur, morte à l’âge de six ans, deux ans avant la naissance de l’auteur. En 1952, elle avait découvert ce secret de famille par hasard, par une réflexion cruelle de sa mère : «Elle était plus gentille que celle-là.»

  • Zadie Smith

    La sociologie et la littérature se partagent le même objet (l'homme) mais l'analysent de manière opposée : alors que le sociologue réduit des populations en données, l'écrivain déploie, autour de l'individu, la corolle de ses rêves, espoirs et potentialités.

  • Daniel Maja

    L'usage d'«au jour d'aujourd'hui» nous agresse les oreilles. Cette expression vilipendée est-elle vraiment un pléonasme ?

  • Voix Vives

    Pour sa dix-septième édition, le festival Voix Vives, qui célèbre la poésie contemporaine en méditerranée, fera halte dans plusieurs villes.

  • Le manuscrit des Cent Vingt Journées de Sodome du marquis de Sade

    Le célèbre manuscrit des Cent Vingt Journées de Sodome avait disparu en 1789 et était passé de main en main. Après une bataille judiciaire, le texte du marquis de Sade revient en France.

  • Célie Pauthe

    Célie Pauthe met en scène une pièce méconnue de Maurice Maeterlinck, Aglavaine et Sélysette.