À la une

Nous connaissons tous ces faux prophètes, intellectuels désabusés, qui expliquent très sérieusement qu'on n'a plus le temps de lire, et qu'il faut désormais offrir des oeuvres raccourcies, des livres brefs - quelque chose de plaisant pour sept ou huit stations de métro.

Actualités
  • Autoportrait de Denis Belloc en adolescent, 1987

    Né en 1949, l'oublié Denis Belloc s'est éteint quelques heures avant que ne s'ouvre l'année 2014 : le flambeur avait fini de se consumer dans la drogue et l'alcool. Écrivain autodidacte en son temps célébré par Duras, l'auteur de Néons savait pêcher les étoiles dans le caniveau.

  • Romain Gary

    Pour célébrer le centenaire de la naissance de Romain Gary, les éditions Gallimard s'apprêtent à publier deux inédits : Le Vin des morts, le premier roman qu'il écrivit, en 1933, et Le Sens de ma vie, le dernier entretien qu'il accorda, en 1980.

  • Le numérique est à la fois l'avenir et la mort de la critique génétique, cette discipline qui s'intéresse aux manuscrits et brouillons pour cerner le processus d'élaboration de l'oeuvre, en tirer des pistes interprétatives et approcher le mystère de la création.

  • Pierre Mornet

    En kiosque. Écrivain, toujours tu chériras ta mère – ou la vomiras, ou affecteras à son égard une impossible indifférence ; qu’importe, tu n’écriras jamais sans elle, même et surtout s’il s’agit de la tuer... Un numéro en forme de gynécée, allant et venant entre mères adorées, vénéneuses ou ambiguës, en compagnie, entre autres, de Baudelaire, Proust, Colette, Camus, Albert Cohen, Romain Gary, Mauriac, Barthes, Bernhard, Duras, Bataille, Doris Lessing... 

  • Haruki Murakami

    Vendredi dernier sortait le nouvel opus de l’écrivain japonais Haruki Murakami. L’ouvrage intitulé Onna no inai otokotachi (Les hommes qui n’ont pas de femme en français) est le premier recueil de nouvelles publié par l’auteur depuis neuf ans.

  • Gabriel García Márquez

    Albert Bensoussan, traducteur de Gabriel García Márquez, rend hommage à l'auteur de Cent ans de solitude.

  • Gabriel Garcia Marquez

    « Gabo » s’en est allé et l’Amérique Latine pleure l’un de ses plus grands écrivains.  « Gabo », c’était ainsi que l’on surnommait Gabriel Garcia Marquez, romancier, nouvelliste mais avant tout journaliste ; profession par laquelle, il entreprit de faire de l’écriture son gagne pain. Garcia Marquez naquit en mars 1927 dans un petit village du nom d’Aracataca. Son père était télégraphiste tandis que sa mère appartenait à la bourgeoisie provinciale.

  • Archives. Souvenirs juvéniles d'un marathon de mots et d'alcool avec «Gabo», la littérature faite homme. Par Véronique Ovaldé.

  • Pastorale, François Boucher (1703-1770)

    Le musée Jacquemart-André rend hommage au libertinage bucolique initié par Watteau, devenu genre pictural sous la Régence. Jusqu'au 21 juillet.

  • Invitée des Belles Étrangères, la patrie de García Márquez fait montre d'une intense vitalité romanesque. Face à une quotidienneté délirante, les écrivains, loin d'être accablés, semblent plutôt s'inscrire dans un rapport d'émulation.

  • Gabriel García Márquez

    L'auteur de Cent Ans de solitude est décédé jeudi à l'âge de 87 ans. Le prix Nobel 1982, né à Aracataca en Colombie en 1927, est l'un des plus grands écrivains sud-américains. Découvrez un entretien publié en novembre 1981.

     

  • Ascanio Celestini

    Théâtre. Considéré comme l'héritier, sinon le fils spirituel, du Nobel de littérature Dario Fo, Ascanio Celestini, comme son maître, excelle dans l'art du «théâtre-récit» ou «théâtre de narration», ce qui n'empêche pas ses textes de faire en librairie une carrière plus qu'honorable. 

  • Donna Tartt

    C’est finalement avec son troisième roman que la romancière Donna Tartt a remporté le prix Pulitzer. Cet auteur américain, dont le Magazine Littéraire a déjà salué la talentueuse plume, remporte le prix dans la catégorie fiction.

  • Annie Ernaux

    «Voir pour écrire c'est voir autrement. C'est distinguer des objets, des individus, des mécanismes et leur donner valeur d'existence.» Après Journal du dehors et La Vie extérieure, Annie Ernaux se prête à nouveau à l'exercice de «raconter la vie».

  • Léonie Simaga

    Othello, au centre d'une machination, dans une mise en scène de Léonie Simaga, à la Comédie-Française  du 23 avril au 1er juin.