À la une

L’attaque de Charlie Hebdo a décidément de surprenants effets : le Traité sur la tolérance de Voltaire bat depuis tous les records de vente. L’œuvre philosophique de l’écrivain était pourtant mise au placard, sinon brocardée en France. Tout cela ne va pas sans malentendus, hier comme aujourd’hui.

Actualités
  • C'est tout de même un sacré paradoxe : la France, qui passe pour la plus littéraire des nations européennes, n'a pas de Grand Écrivain National - dans cet ordre et avec force majuscules.

  • En kiosque. Où en est aujourd’hui la vie intellectuelle en France? Est-elle aussi poussive, terne, que certains l’assurent? Ou bien recèle-t-elle une richesse cachée qui, pour des raisons à déterminer, n’arrive pas à «passer», comme l’on dit, dans le «grand public»? Un état des lieux de la pensée française (ou francophone) contemporaine, suivi d’une liste de trente nouveaux noms et visages à suivre. Dossier coordonné par Patrice Bollon

  • Arnaldur Indridason

    Arnaldur Indridason est l'un des chefs de file du polar scandinave, et l'écrivain islandais le plus lu au monde. L'Islande… Avec lui, on n'en sort pas. Son œuvre, à laquelle la France fait à chaque fois un très bon accueil, ramène sans cesse le lecteur dans cette petite île glaciale et peu peuplée. Récemment, il a délaissé son héros favori, le commissaire Erlendur, pour écrire un roman historique, puis un polar dans lequel ce dernier apparaît peu. Une nouvelle voie ? Courtois, massif, pesant ses mots, s'exprimant en islandais, Arnaldur Indridason évoque ses rapports avec son île aujourd'hui ruinée et le héros qu'il lui a donné : ce policier très décalé et plutôt dépressif que l'on retrouve dans Les Nuits de Reykjavík (éd. Métailié).

  • «La vraie prison est à l’extérieur. La misère sociale nous enferme», estimait l’écrivain Abdel Hafed Benotman, qui a passé un tiers de sa vie en prison. Il est mort le 20 février dernier à l’âge de 54 ans.

  • Ensemble, c’est tout, écrivait Anna Gavalda. Et «Qu’est-ce qu’on a en commun?», se demande la Fête du livre de Bron (69) pour sa vingt-neuvième édition. Du 6 au 8 mars.

  • Walter Elliot, poète et historien écossais de 80 ans, a fait la découverte d’une nouvelle inédite attribuée à Conan Doyle, le père du célèbre détective. Oubliée dans son grenier depuis une cinquantaine d’années, la nouvelle a refait surface.

  • L’Enfer de Dante fera-t-il un bon thriller ? Ou est-ce une fausse bonne idée du spécialiste de Dante, Francesco Fioretti, qui a réécrit La Divine Comédie dans une version romancée afin d’offrir, dit-il, «au lecteur même non spécialiste l’opportunité de lire le premier cantique du poème dantesque du début à la fin comme un roman contemporain»?

  • Les lecteurs vont avoir accès aux archives de Bernard-Marie Koltès, disparu en 1989 à l'âge de 41 ans. Grâce au don à la Bibliothèque nationale de France de François Koltès, le frère du dramaturge, les lecteurs vont découvrir les manuscrits et la correspondance de l'écrivain révélé par le metteur en scène Patrice Chéreau dans les années 1980.

  • Un amendement - défendu par l’ancienne ministre de la Culture Aurélie Filippetti - veut donner la possibilité aux conseils municipaux de débattre de l’ouverture des bibliothèques le dimanche.

  • Être l’une des plus belles librairies parisiennes au cœur de Saint-Germain-des-Près ne suffirait plus à vendre des livres. Livres Hebdo annonce que La Hune va probablement cesser son activité cette année.

  • La lecture du Dernier journal d’Henry Bauchau est très émouvante. Elle permet d’entendre résonner à nouveau sa voix éteinte le 21 septembre 2012. Car c’est «à la voix» qu’il écrit lorsque, à l’âge de 95 ans, sa graphie devient illisible.

  • Soumission, le dernier roman de Michel Houellebecq, qui imagine l'ascension au pouvoir d'un parti musulman, ne cesse d'être cité par les membres du Front National, notamment par Marine Le Pen sur son compte Twitter.

  • Russell Banks

    Sans jamais se départir d'une réelle humanité, Banks met en pièces le rêve américain. Tantôt mordant, tantôt compatissant, son dernier recueil de nouvelles est à l'image des chiens qui le traversent.

  • «Je suis Canadien français, mis au monde à New England. Quand j’fâché j’sacre souvent en français. Quand j’rêve j’rêve souvent en français. Quand je braille j’braille toujours en français», racontait Jack Kerouac. Avant d'écrire en anglais, l'auteur de Sur la route s'exprimait en français. Les éditions Boréal ont annoncé mardi 10 février la publication de plusieurs nouvelles inédites en français. Le recueil, intitulé La vie est d’hommage, est prévu pour 2016.