Le Magazine Littéraire mensuel n° 584 daté octobre 2017 - Homère, pourquoi on a besoin de lui

Pourquoi on a besoin d'Homère

Des Anciens à nos jours, une myriade d’écrivains ont réinventé la figure d'Homère. C’est aujourd’hui au tour de Daniel Mendelsohn, l’auteur américain des Disparus, qui raconte son rapprochement tardif avec son père sous l’égide de L’Odyssée, tandis que l’helléniste Pierre Judet de La Combe se risque à l’exercice délicat d’une biographie de l’homme mystère. Que nous apprend Homère aujourd'hui ?

C’est la silhouette d’un aveugle qui va s’éloignant dans la nuit des temps, laissant derrière elle l’or de son chant. Les mots sont brillants, polis comme des joyaux, mais l’identité du poète demeure floue. Est-il né en Anatolie, à Athènes, en Égypte, à Rome ? Est-il un auteur unique ou une foison d’artistes composant en ordre dispersé ou autour d’un maître ? S’est-il caché dans son œuvre sous les traits de Phémios, l’aède attaché à la maison d’Ulysse ? Chacune de ces questions n’appelle pas une, mais plusieurs réponses. Qui se confondent en une seule : in­venteur d’un mythe premier, Homère en est devenu un lui-même. Un récit capable d’accueillir des vérités contradictoires.

Puisqu’il nous parle toujours, puisqu’on en parle toujours, Homère a non seulement bien existé, mais il vit encore parmi nous. Il n’est pas besoin de tordre sa poésie, reposant sur une vision du monde éloignée de la nôtre, pour la rendre plus sonnante à nos modernes oreilles. Nous faisons la guerre mais nous nous détournons de sa figure sanglante ? Homère jette à nos pieds le cadavre martyrisé d’Hector. Imprégnés de préjugés judéo-chrétiens, nous cherchons à distinguer les victimes et les bourreaux ? En multipliant les points de vue, Homère nous renvoie à la ­réalité des conflits. Qui, dans L’Iliade, a la raison pour lui ? Les Grecs ou les Troyens ?... Les Grecs ont eu le génie de mettre leurs dieux à la hauteur des hommes en les lestant de passions terrestres. Ils n’ont pas pour autant élevé leurs héros à la hauteur des dieux : la colère déborde Achille, et Ulysse, bien que vaillant, préfère se sauver que de défendre Nestor un jour de déroute. L’ingénieux Ulysse pourrait-il être un lâche ? La marionnette de la déesse Athéna ? Pourquoi pas un affabulateur ? S’il est un personnage immortel, c’est en vertu de sa formidable ambiguïté.

Version Numérique
ML584N
Le Magazine Littéraire mensuel n° 584 daté octobre 2017 - Homère, pourquoi on a besoin de lui, Flipbook en ligne
4,90 EUR
Version Papier
ML584
Le Magazine Littéraire mensuel n° 584 daté octobre 2017 - Homère, pourquoi on a besoin de lui, édition papier
6,20 EUR - Hors frais de port

Sommaire